Avril 2005

Lettre à Michaelle Jean

Dans les négociations actuelles sur L'approche Commune, la stratégie fédérale est très évidente :

Advenant un futur référendum gagnant, le Canada va minimiser l'influence du résultat et rejeter les francophones des territoires cédés frauduleusement aux amérindiens sans l'accord de la population majoritaire.

Il y a eu trafic et vol du dernier référendum, il y aura vol et expropriation des Québécois hors des territoires qu'ils ont développés. C'est gros comme le nez dans le visage et personne ne bouge...

Nos journalistes ne semble pas associer les évènements du passé, ceux du présent et ne font pas ou ne veulent pas faire la projection de notre avenir. À moins qu'ils soient tous achetés...

Expliquez-moi la stratégie du laisser faire et du maintien de la censure journalistique et des médias en cours ?

Prenez le petit Larousse et voyez la définition d'autochtone :

(Personne qui est originaire du pays qu'elle habite);

Je me sens aussi indigène que n'importe quel amérindien, je suis né ici, j'ai vécu ici, je travaille depuis trente ans au développement de l'économie et du territoire de ma région et du Québec.

J'ai voyagé dans l'Ouest canadien et j'ai ressenti le sentiment d'être un noir déguisé en blanc. Je me suis déjà fait dire (speak white).

La majorité québécoise doit se comporter en majorité. Elle ne doit pas accepter d'être rejetée, obliger de céder ses droits à une minorité et d'être réduite à habiter sur des réserves par son voisin. C'est complètement illogique et entraîne l'apartheid.

Pour débloquer la censure des médias. Un recours collectif de tous les québécois contre la notion étroite et discriminatoire d'autochtone pourrait remplir ce rôle, qu'en pensez-vous?

M. le Maire Tremblay de Saguenay prévoit joindre un référendum à la prochaine élection municipale.

Mes opinions recoupent celles d'une bonne tranche de la population dont des historiens et des regroupements comme le mouvement estrien pour le français http://mef.qc.ca. Je vous invite à consulter google "approche commune", les guillements sont important pour limiter la recherche, vous y trouverez la démocratie des pour et des contre qu'on ne trouve pas dans les médias.

Je vous joins en annexe deux textes attachés:

Le premier vol au dessus d'un nid de coucous concerne un texte publié dans l'hebdomadaire
Progrès Dimanche et pour lequel j'ai payé la somme de $1, 400.00 pour m'assurer qu'il soit publié sans être trafiqué.

Le second texte attaché (POL05AVR-RECOUR) concerne l'explication détaillée des propos du premier texte.

Je me propose de payer à nouveau pour faire publier ce second texte en mai.

Il n'est pas normal que l'opinion d'une bonne partie de la population soit bloquée et qu'il faille payer pour la faire entendre.


Jean-Pierre Plourde, Citoyen qui appelle le débat...
email. saglac@gmail.com;